La star par excellence

Gilda

Comment évoquer le cinéma des années 40 sans citer Rita Hayworth ? Immortalisée dans Gilda et La Dame de Shanghai, elle restera comme l’un des plus grandes actrices de son temps. Elle incarne la femme idéale, la beauté en noir et blanc. Elle devient à la fois mythe, icône, femme fatale, dominant le cinéma d’un autre âge. Rita Hayworth est une star totale : son extraordinaire beauté et sa sensualité exacerbée catalysent le mythe. Danseuse racée, actrice solaire, Rita Hayworth fit naître un engouement idolâtre : à Hollywood, elle était surnommée « la déesse de l’amour » (The Love Goddess). Mais son mythe recèle plusieurs paradoxes. Tout d’abord, son érotisme provocant ne déclencha pas les foudres d’une censure pourtant aux aguets. A quoi on peut ajouter que Rita Hayworth, hissée haut dans l’Olympe des stars, fut toutefois placée bien bas sur le plan de la moralité. Le cinéma l’envisagea en chorus girl, en gitane perverse ou en ex-prostituée… Rita est une fille de mauvaise vie qui se livre facilement et qui corrompt ceux qui la touchent : Ève, la femme éternelle. La Star majuscule.

Publicités