John Lee Hooker le patriarche du Blues

« L’Angleterre a reconnu le blues avant les Etats-Unis. La première fois que j’y suis allé, on aurait dit que Dieu leur avait envoyé Jésus. »

John Lee Hooker, le patriarche du blues

John Lee Hooker (1917-2001), le roi des bluesmen, est un guitariste exceptionnel. Formé à l’école du Delta par son beau-père Willie Moore, il a su tirer parti de ses capacités instrumentales limitées et se forger un style immédiatement reconnaissable : du pied, il marque le tempo tandis que sa guitare et sa voix se mêlent en un dialogue dramatique où la tristesse la plus profonde peut faire place à une joie quasi hystérique.

Le blues de John Lee Hooker se caractérise par la fluidité de la forme musicale, largement tributaire de l’inspiration. S’il revient parfois aux trois accords habituels du blues, il lui arrive souvent de construire ses interprétations autour d’une seule note, répétée à l’infini qui donne à sa musique un caractère hypnotique, proche de la transe.

Parmi ses titres les plus connu Boogie Chillen (1948), I’m in the Mood (1951) et Boom Boom.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s